Onsen : le guide complet du spa à la japonaise

Si vous prévoyez un voyage au Japon et que vous souhaitez une véritable “immersion totale” dans la culture locale, vous ne devez pas manquer l’occasion de visiter et de vous baigner dans un onsen authentique.

Que signifie le mot Onsen ?

Onsen ne sont pas seulement des bains japonais. Le mot “onsen” signifie source d’eau chaude. Les sources d’eau chaude naturelles sont particulièrement fréquentes (on en dénombre environ 25 000) sur le territoire japonais, étant donné la situation de l’île dans la vaste zone volcanique connue sous le nom de “ceinture de feu du Pacifique”. Pour être légalement désignée par l’État comme “onsen”, l’eau d’une source chaude doit contenir des traces d’au moins 19 minéraux spécifiques et doit avoir une température naturelle d’au moins 25°C. En moyenne, les onsens ont une température de 40°C, mais il existe aussi des sources dont la température de l’eau est proche de l’ébullition et dans ces cas-là, on ajoute de l’eau froide pour profiter d’un bon “bain japonais”.

Un ancien proverbe dit : “Où que vous soyez au Japon, vous n’êtes jamais à plus d’une heure d’un onsen”. Ce qui est certain, c’est que partout on trouve des sources naturelles : près des villes, sur les plages, au sommet des montagnes et même sur les rives des rivières. Certains sont extrêmement difficiles d’accès, tandis que d’autres se trouvent dans des lieux touristiques et offrent divers services, notamment des massages, un sauna et bien d’autres choses encore.

Le concept de stations thermales au Japon a des origines très anciennes et a connu une très longue évolution qui se poursuit encore aujourd’hui. Découvrons donc les étapes fondamentales qui ont déterminé le développement de ce petit morceau de culture japonaise.

La station thermale dans l’histoire du Japon

Il est assez difficile de situer la naissance de la culture thermale japonaise sur une ligne du temps. Cette difficulté est due tout d’abord aux origines très anciennes de la coutume de plonger dans l’eau chaude des sources, déjà attestée dans les ouvrages littéraires japonais datant du 1er siècle après J.-C.

Dans ces écrits (imprégnés de légende et de mythologie) on lit que les premiers onsen ont été découverts dans l’Antiquité par des chasseurs lors de la poursuite de leurs proies. Les animaux blessés, se dirigeant vers les sources naturelles pour retrouver leur santé, ont également conduit l’homme vers ces eaux miraculeuses d’origine divine.

Ce n’est que quelques siècles plus tard que les premières informations concrètes commencent à arriver, exactement avec l’arrivée du bouddhisme au Japon au 6ème siècle. Cette nouvelle poussée religieuse a rendu le onsen très populaire, ajoutant une signification mystique encore plus forte au bain thermal. S’immerger dans une source est ainsi devenu un symbole de purification non seulement matérielle mais aussi spirituelle : les eaux divines avaient le pouvoir de libérer les gens de leurs péchés terrestres.

Cette vision particulière de la culture thermale a survécu pendant de nombreux siècles (en partie encore aujourd’hui), bien qu’elle ait subi quelques variations. Dès le Xe siècle, les sources naturelles ne sont devenues accessibles qu’à la noblesse et à la classe guerrière, qui pouvaient s’offrir plus facilement leurs bienfaits divins grâce à une plus grande disponibilité économique.

Dans les temps plus modernes, le onsen a commencé à susciter un fort intérêt touristique, tant chez les voyageurs japonais qu’étrangers. De nombreux spas sont situés de manière stratégique près des villes ou des lignes de chemin de fer, afin que le plus grand nombre de personnes possible puisse les fréquenter. De nos jours, un bain chaud dans un onsen est une expérience relaxante et amusante pour les amis et les familles.

Onsen : règles pour un comportement correct

Après une longue journée dans les temples, les parcs et les musées japonais, la visite d’une source d’eau chaude peut être vraiment revigorante pour le corps. Cependant, un bain dans un onsen n’est pas comme un bain à la maison et il y a un certain nombre de règles à connaître.

Cette “étiquette” commence déjà avec les premiers pas à l’intérieur du spa. Tout d’abord, sauf dans de rares cas, les bains sont divisés par sexe, vous devez donc dire au revoir à votre partenaire ou à vos amis du sexe opposé qui se trouvent déjà dans le hall de l’établissement. Deux serviettes, une grande et une petite, vous seront remises lors du paiement de l’accès. Si vous ne voulez pas payer la location des serviettes, vous pouvez apporter les vôtres de chez vous.

Avant de pouvoir accéder à la source, vous devrez passer par le vestiaire et laisser tous vos vêtements (tous !), la grande serviette et tout autre objet dans les casiers ou les paniers. Il vous suffit de prendre la clé du casier et la petite serviette avec vous. La salle de bain est complètement nue.

Une fois que vous serez entré dans l’espace thermal, vous verrez les bains à portée de main, mais il y aura toujours un passage à ne pas oublier. A quelques pas de la baignoire, il y a des douches équipées de savon liquide, de shampoing et d’un petit tabouret pour s’asseoir. Ici, vous devrez vous laver méticuleusement de la tête aux pieds : une sorte de “bain avant le bain”. Cette règle a bien sûr un but hygiénique, mais n’oublions pas les origines spirituelles des sources thermales : introduire des impuretés dans les “eaux divines” représenterait un grand manque de respect pour l’ancienne culture locale ! Le bain dans le onsen ne sert en effet pas à laver mais seulement à se détendre.

Après la phase de nettoyage, n’oubliez pas de rincer parfaitement tout le savon restant. Entrer dans un onsen avec de la mousse ou du savon résiduel est en fait un péché grave. Vous pouvez enfin vous immerger dans l’eau chaude, toujours nu et en laissant votre petite serviette sur le bord de la baignoire. Selon la structure que vous avez choisie, il peut y avoir plusieurs baignoires en plus de la principale avec de l’eau chaude, par exemple, des baignoires d’eau froide ou d’autres avec des jets tourbillons.

Quelques conseils supplémentaires

Il est également juste de mentionner l’une des questions les plus épineuses concernant onsen : la question des tatouages. Il y a quelques années encore, presque toutes les sources thermales publiques étaient interdites d’accès aux personnes tatouées, en raison du lien entre elles et de leur appartenance à des gangs du crime organisé japonais (appelés “yakuza”). C’est pourquoi, pendant longtemps, la seule alternative pour les amateurs de tatouage a été d’utiliser des onsen privés, généralement présents à l’intérieur de ryokan de haut niveau et d’installations similaires qui garantissaient l’accès.

Cependant, ces dernières années, compte tenu du potentiel touristique de ces sources naturelles, de nombreux établissements publics ont commencé à permettre l’accès également aux personnes tatouées. Surtout dans le cas de tatouages de petite taille, il suffira de les recouvrir d’une bande spéciale récupérable à l’intérieur de la structure et vous pourrez profiter d’un bon bain chaud sans problème. Quoi qu’il en soit, si vous avez des tatouages, nous vous suggérons de vous informer au préalable et de planifier soigneusement une visite chez un onsen, car différentes structures peuvent avoir des règles différentes.

.